Optimiser le délai de vente d’un bien immobilier : nos astuces

 

Ce n’est pas un secret, les agents immobiliers sont généralement assez pressés de voir la transaction d’un bien immobilier se concrétiser… Mais savez-vous seulement pourquoi ? Tout simplement car un délai de vente réduit est synonyme de satisfaction client, voire un élément clé de cette dernière. Alors, comment optimiser le délai de vente moyen d’un bien immobilier ? Voici quelques astuces pour gagner du temps !

 

Astuce n° 1 : Utiliser le home staging pour dépersonnaliser le logement

Afin de favoriser le coup de cœur dès la première visite, l’idéal est d’inciter les vendeurs à revoir leur décoration. C’est d’autant plus vrai si cette dernière est datée, très personnelle (couleurs vives ou sombres, inspiration très orientale ou scandinave, par exemple) ou si elle est inexistante.

L’idée n’est pas de se lancer dans des travaux coûteux, mais de :
– dépersonnaliser les lieux, afin que le futur acheteur puisse facilement se projeter (couleurs neutres, décoration minimale ou épurée…) ;
– désencombrer les pièces, de sorte que les volumes soient plus facilement visibles ;
– réparer ou remplacer ce qui doit l’être (trous dans le mur, tapisserie décollée, luminaires cassés, joints de douche noircis…) ;
– nettoyer les lieux avant les visites.

 

Astuce n° 2 : Opter pour un prix juste

C’est là que votre expertise d’agent immobilier sera précieuse pour votre client-vendeur. Votre connaissance du marché local et votre expérience vous permettront de donner une estimation fiable pour le prix de vente du bien. Un bien dont le prix est surestimé aura plus de mal à se vendre, même dans les endroits où le marché est tendu !

Attention : en vous confiant la vente de leurs biens, vos clients comptent aussi sur votre portefeuille de prospects : bien connaître le bien à vendre vous permettra de cerner les personnes susceptibles d’être intéressées par ce logement, et ce parfois sans même avoir à passer par une annonce !

 

Astuce n° 3 : Soigner les photos de l’annonce immobilière

Les photos sont le premier point d’accroche de l’annonce : 41 % des internautes ne lisent même pas la description du bien et 95 % passent 20 secondes sur la première photo (1). La présence de photos sur votre annonce est donc cruciale pour le succès d’une vente.

Bon à savoir : confiez vos photos à un professionnel
Il est parfois utile de faire appel à un photographe spécialisé dans les clichés immobiliers, afin de mettre en valeur un bien. Un reportage photo coûte environ 100 € et les agences qui ont recours à ce type de prestation enregistrent jusqu’à 3,6 fois plus de ventes par an (1) !

Les photos doivent évidemment valoriser votre bien. Pour obtenir un beau rendu, voici quelques conseils :
– Privilégiez la prise de vue en journée pour bénéficier de la lumière naturelle.
– Demandez que le logement soit rangé pour que le regard des visiteurs ne soit pas pollué par le désordre.
– Soignez le cadrage et la profondeur de champ. Attention aux photos grand-angle qui déforment souvent les volumes !

 

Astuce n° 4 : Faire faire les diagnostics techniques obligatoires

Le vendeur d’un bien immobilier est tenu de présenter à l’acquéreur un dossier de diagnostics techniques complet, comportant notamment :
– le diagnostic de performance énergétique ;
– l’exposition au plomb ou à l’amiante ;
– ou encore l’état des installations électriques.

Ce dossier doit être annexé au compromis ou à la promesse de vente et sa présence déclenche le délai de rétractation de 10 jours de l’acheteur potentiel.

Avoir un dossier complet dès les premières visites permet donc de gagner du temps, en n’ayant pas besoin d’attendre la réalisation des diagnostics. De plus, la réalisation de ces derniers peut aussi alerter le vendeur sur la nécessité de réaliser certains travaux pour remédier à des défauts pouvant être rédhibitoires (une installation électrique défaillante, par exemple) !

 

Astuce n° 5 : Vendre au bon moment

L’immobilier est un marché assez sensible aux saisons : le printemps est ainsi la période où les transactions sont les plus nombreuses (2). L’explication se trouve dans le cycle des mutations professionnelles. Les familles préfèrent généralement déménager durant l’été, afin de permettre aux enfants de démarrer leur année scolaire dans leur nouvel établissement.

En France, le délai moyen d’une vente est d’environ trois mois, selon les notaires (2). Cependant, ce chiffre varie beaucoup en fonction de la zone géographique (de 35 jours à Paris à 113 jours pour Perpignan), du type de bien et de la conjoncture générale. Si vous ou vos clients voulez accélérer la vente d’un bien, les astuces SeLoger Pro devraient vous y aider ! 

 

Les 3 points clés à retenir :
– Valorisez le bien à vendre en utilisant le home staging et des photos professionnelles pour les annonces.
– Faites faire les diagnostics immobiliers obligatoires dès le début de la mise en vente.
– Estimez le bien au juste prix et jouez sur la saisonnalité du marché pour accélérer le délai de la vente.

 

 

 

https://edito.seloger.com/actualites/france/de-belles-photos-c-est-7-fois-plus-de-visites-sur-une-annonce-immobiliere-article-26043.html
https://www.logic-immo.com/vendre/questions-se-poser-avant-vendre/meilleure-periode-vendre-maison-appartement-1-10-40

 

 

6 astuces pour obtenir un mandat au bon prix

Vous souhaitez éviter que vos mandants ne surestiment leurs biens et en essuient les fâcheuses conséquences ? En suivant ces quelques conseils, vous aurez toutes les chances de faire entendre raison aux vendeurs les plus réticents. Ainsi vous pourrez les amener à proposer un prix pour leur appartement ou leur maison conforme au marché.

Biens au-dessus des prix du marché : une situation à éviter

Les vendeurs ont parfois la fâcheuse tendance de surestimer leur bien. Or, ce très mauvais réflexe est un réel obstacle à la vente. En effet, il allonge les délais et contraint, au final les vendeurs à diminuer le prix fixé, parfois dans des fourchettes inférieures au prix du marché. Ce qui n’est pas sans poser de nombreux problèmes, notamment lorsque les vendeurs ont souscrit, entre temps, un prêt relais… Aussi, vous devez donc inciter les vendeurs à fixer leur prix en fonction du marché… Un travail de tous les instants !

Définissez clairement les risques encourus

Bien souvent, l’estimation fournie par les soins de l’agent immobilier se révèle inférieure à celle du vendeur… A vous, donc, de faire en sorte que votre mandant potentiel comprenne bien la réalité de la situation. Expliquez notamment que les « biens brulés », ceux qui sont restés trop longtemps sur le marché, finissent par se vendre à un prix moindre que leur réelle valeur. Une situation plus fréquente qu’on ne le pense !

Expliquer ce qu’est une estimation précise

Lorsque les vendeurs font estimer leur bien immobilier, ils font généralement appel à plusieurs agences. Or, les prix annoncés peuvent parfois varier considérablement d’un agent à l’autre. Pour avoir toutes les chances de gagner votre mandat, expliquez bien au vendeur qu’une estimation la plus précise possible est absolument nécessaire et qu’elle doit tenir compte de dizaines de facteurs. Si elle a été donnée à la va-vite, comme c’est parfois le cas, expliquez aussi que ce n’est pas bon signe… Construisez le bon prix avec les données chiffrées du marché.

Astuce : l’estimation est également un atout majeur pour prendre un mandat exclusif. Exemple avec Avis de Valeur, solution leader du marché, qui est « systématique pour prendre l’exclusivité » selon X. Leclerq, Laforêt Immobilier Le Quesnoy (59)

Appuyez vos arguments par des chiffres

Etant donné que de très nombreux vendeurs ont tendance à surestimer leur bien, ils seront forcément déçus par les chiffres que vous annoncerez. Et comment ne pas les comprendre ! Pour eux, l’annonce de la réelle valeur de leur bien est synonyme de perte d’argent et génère donc toutes sortes de sentiments négatifs. Pour appuyer votre discours vous pouvez rappeler certaines statistiques, plus qu’éloquentes. Par exemple, insistez sur le fait que lorsqu’un bien immobilier est estimé 10% de plus que la valeur du marché, il perd 70% de ses acquéreurs potentiels. Des chiffres qui amèneront le vendeur à une réelle prise de conscience, des plus constructives. Vous pouvez également insister sur le fait que les biens qui sont hors marché ne sont même pas vus des acquéreurs potentiels…

Descendre le prix petit à petit

Seule alternative pour vendre un bien surestimé : baisser sensiblement son prix. Mais cette réalité est souvent mal acceptée des vendeurs. Difficile, en effet, de passer brutalement un bien immobilier d’un prix de 350.000 à 300.000€, par exemple. La meilleure des solutions est donc de baisser le prix de vente, par paliers. Pour y parvenir, il est impératif d’établir un réel lien de confiance avec le vendeur. Aussi, n’hésitez pas à lui faire des retours les plus fréquents possibles sur l’avancée de son dossier, aussi bien sur les visites programmées que sur les impressions des visiteurs. Communiquez régulièrement avec le mandant pour lui montrer que vous travaillez activement pour l’aider à atteindre son but, et ce, y compris si le bien ne reçoit aucune visite.

Ne laisser aucune place à l’improvisation !

Convaincre un propriétaire n’est pas toujours aisé, en particulier lorsqu’il s’agit de l’inciter à baisser son prix de vente. Il faut donc vous y préparer. Avant de le rencontrer ou de l’appeler, listez les arguments qui appuieront vos dires. Vous pouvez aussi vous entraîner en répétant vos arguments à voix haute ou en vous filmant. Visionnez ensuite la séance pour corriger vos erreurs d’argumentation ou d’attitude.

Seuls les biens au prix du marché auront toutes les chances de trouver acquéreur rapidement. Une réalité parfois mal acceptée des mandants. Pour mieux les convaincre, sachez dialoguer avec les vendeurs le plus régulièrement possible et leur présenter des arguments à la fois clairs et convaincants.

Choisissez votre activité :

Immobilier
Ancien
Immobilier
Luxe
Immobilier
Entreprise
Immobilier
Neuf
Immobilier
Construction