Visite virtuelle : 6 raisons de l’intégrer dans votre stratégie marketing

Plus de prospects, gain de temps et prix de vente plus élevés, c’est le résultat d’une stratégie marketing basée sur la visite virtuelle. Un bénéfice non négligeable. SeLoger intègre désormais la procédure virtuelle grâce à la technologie 3D de Matterport. Découvrez les raisons qui vous convaincront définitivement d’utiliser les visites virtuelles.

  1. Démarquez-vous de vos concurrents

Les vendeurs demandent en moyenne l’aide de trois agents immobiliers avant de faire leur choix. Celui qui valorisera au mieux leur bien, remportera le mandat. C’est la raison pour laquelle il est important d’utiliser des solutions virtuelles et 3D que les rivaux n’ont pas. Sachez par ailleurs que 80% de français préfèrent confier leur bien en exclusivité à un agent immobilier proposant une visite virtuelle.

  1. Optimisez votre prospection

La prospection n’est pas chose aisée : organisation et persévérance sont les maître-mots. Elle peut cependant être facilitée avec une approche différente de celle de vos concurrents, en suscitant l’intérêt. Proposer des visites virtuelles augmente de 49% vos prospects par rapport aux listings classiques. Il en va de même pour les requêtes : proposer un service unique, permettra d’en générer jusqu’à quatre fois plus.

  1. Vendez à un prix plus élevé

Face à la concurrence, certains agents n’hésitent pas à négocier le prix à la baisse pour tenter de vendre en premier. Qui dit renégociation du prix, dit aussi commission à la baisse. Ce n’est ni dans l’intérêt du vendeur, ni du vôtre. La visite virtuelle est la solution contre l’avenant systématique apportant un plus à l’annonce, et convainquant les acquéreurs potentiels d’acheter à un prix plus élevé qu’avec une annonce classique. Les clients de Matterport ont ainsi signalé des ventes convenues jusqu’à 50% supérieures au prix demandé.

  1. Vendez plus rapidement

Différents facteurs peuvent ralentir la vente d’un bien : contexte du marché, prix de vente, ou encore concurrence. Réduisez-les en adoptant une bonne stratégie marketing. Les propriétés se vendent cinq fois plus vite avec une annonce comportant une visite virtuelle. Un délai de vente réduit de 21 jours en moyenne. Si vous rencontrez des difficultés sur un de vos biens, pourquoi ne pas essayer d’ajouter une visite virtuelle à votre annonce pour gagner en visibilité et en crédibilité ?

  1. Élargissez votre clientèle

L’engagement est primordial. Cela passe par l’interaction et l’échange. Le client doit pouvoir visiter un bien qu’il convoite à tout moment. Vous ciblerez une clientèle plus mondiale qui aura accès à vos biens grâce aux visites virtuelles. Elle restera de surcroît plus longtemps sur votre site, ce qui a l’avantage indéniable d’obtenir un bon classement de votre site sur Google.

  1. Gagnez en disponibilité et temps

Une disponibilité 24/24, 7/7 est primordiale. Un client veut visiter un de vos biens ? Il le peut grâce à la visite virtuelle. Il veut ensuite organiser une visite ? Répondez sans attendre. La visite virtuelle permet d’épurer les simples curieux pour ne garder que les acquéreurs sérieux, offrant des visites qualitatives plus que quantitatives.

La digitalisation de l’immobilier est partout et ne cesse de progresser. L’agent immobilier de demain doit être connecté et adopter les outils qui lui permettront de se démarquer de la concurrence. Allez au-delà des photos classiques et offrez aux acheteurs et locataires une expérience immersive et aux vendeurs la meilleure visibilité possible de leur bien.

Pourquoi ne pas découvrir par vous-même la différence de la solution virtuelle 3D de Matterport ?

Amivac, notre portail de location saisonnière fait peau neuve 

Depuis 2002, AMIVAC propose un service de mise en relation directe entre un loueur et un vacancier. Nous sommes fiers de vous annoncer en exclusivité la sortie imminente de la nouvelle version du site AMIVAC !

Location-saisonnière-amivac

Quoi de neuf sur Amivac ?

Avec une refonte complète de l’ergonomie du site, Amivac conservera son identité tout en vous proposant de nouvelles fonctionnalités et la navigation sur mobile & tablette pour une plus grande efficacité de vos annonces de location saisonnière.
UX repensée, recherche par carte, meilleur référencement naturel, tout a été pensé et testé pour attirer plus de vacanciers sur vos annonces et ainsi maximiser les taux de remplissage de vos locations !

La location saisonnière se développe chez SeLoger

Depuis la création du pôle Vacances au sein du groupe SeLoger en 2009, l’activité de location saisonnière ne cesse de s’y développer et le groupe compte quatre sites piliers du marché en France. SeLoger Vacances, a‑Gites, Amivac et Vacances.com recensent aujourd’hui plus de 350 000 annonces et plus de 15 millions de visiteurs uniques par an.

Le marché de la location saisonnière en France et en Europe profite d’une croissance forte que SeLoger a pris le pari de soutenir en investissant dans la refonte de ses sites. Le site SeLoger Vacances a ainsi fait l’objet d’une refonte en 2017, avec succès car les performances du site ne cessent de croître. C’est aujourd’hui au tour d’AMIVAC !

Restez connectés, nous vous en dirons plus très bientôt !

A très bientôt sur Amivac !

SeLoger neuf atteint un nouveau record avec plus de 100 000 contacts générés sur un mois

Cette fin d’année s’annonce prospère pour SeLoger neuf. La priorité du site d’immobilier neuf est de permettre aux utilisateurs de trouver le bien neuf qui leur correspond et d’aider les promoteurs à accroître leur notoriété et visibilité sur le site. C’est donc pour cela que les pages web sont quotidiennement améliorées dans une logique d’optimisation pour générer des leads.

Le site web SeLoger neuf, les nouveautés 2018 :

Nos équipes UX, marketing, produit et SEO ont travaillé en cohésion pour permettre une expérience utilisateur enrichie et plus de performances. Pour cela, quelques refontes de certains de nos produits ont eu lieu. Aujourd’hui, le site internet SeLoger neuf devient le site le plus visité avec plus d’un million de visites mensuelles. Il est donc positionné comme le site spécialisé immobilier neuf le plus visité de France.

Une évolution constante, avec des AB tests permanents :

L’AB testing est une stratégie permettant de comparer 2 versions d’un site le temps d’une période définie. Le concept est de présenter à un certain échantillon une version A, puis à un autre échantillon une version B. Cela permet par la suite d’adopter la version qui permet de générer le plus de lead.

Il existe différentes variables possibles lors d’AB test : un mot, une icône, un parcours différent ou une refonte d’une page. Voici quelques exemples d’AB test qui ont porté leurs fruits :

exemple-ab-test-seloger-neuf

Cet AB test réalisé en mars 2018 a permis de simplifier les formulaires de demande de brochure des programmes immobiliers. Avec nos équipes, nous avons étudié cette demande de lead de façon à encourager l’internaute à remplir les champs et de générer un maximum de lead tout en étant qualifié. Cette nouvelle version simplifiée du formulaire a permis de générer + 20% de lead.

En septembre 2018, un AB test en lien avec la nouvelle page de résultat a été mis en ligne. Cet AB test a permis de changer tout le design de la page de liste. Cette nouvelle présentation plus ludique pour nos utilisateurs permet de faciliter la recherche de son bien immobilier. Améliorer l’ergonomie et permettre une navigation plus fluide permet également de générer plus de leads qualifiés. C’est donc ce qui explique le succès de cet AB test refonte qui a permis de générer + 7% de conversion sur la nouvelle pas de liste.

nouvelle-page-liste-seloger-neuf

Nouveau record de lead pour SeLoger neuf :

Grâce à cette logique d’amélioration continue, SeLoger neuf a franchi la barre des 100 000 contacts mensuels générés en septembre 2018, soit une hausse de 50% par rapport à l’an passé. Ces remarquables résultats de contacts qualifiés démontrent tout l’intérêt de l’audience du site : des internautes ayant un réel projet d’achat ou d’investissement dans l’immobilier neuf.

 

En savoir plus sur les offres SeLoger neuf 

SeLoger neuf innove avec sa nouvelle page de résultats

Depuis le début d’année 2018, SeLoger neuf simplifie le parcours des utilisateurs pour leur fournir la meilleure expérience possible. Et pour cela le site SeLoger neuf met en avant une nouvelle fonctionnalité pour la rentrée de septembre.

La nouveauté de la rentrée

La nouveauté de cette rentrée pour SeLoger neuf est l’intégration d’un nouveau mode de recherche de bien immobilier plus optimisé pour les utilisateurs. La nouvelle page de liste intègre une cartographie qui permet aux acheteurs dans le neuf de mieux choisir leur futur nouveau quartier.

Cette nouvelle fonctionnalité a également permis au site SeLoger neuf de développer de nouveaux formats publicitaires. Mieux adaptés et plus natifs, ils s’intègrent parfaitement dans le cœur des annonces, ils permettent aux promoteurs et aux SCI (sociétés civiles immobilières) de doubler la visibilité de leurs programmes avec une mise en avant distincte.

cartographie-seloger-neuf

La mise en avant des annonces or est également réactualisée, le pinpoint avec la photo du programme permet une meilleure promotion du bien tout en remontant en liste de résultat. Nos annonces or génèrent 3,8 fois plus de contacts mails que les annonces « classiques ».

Les nouveaux formats publicitaires

 Nouveautés  Ce qui reste, mais évolue  Ce qui part
 Masthead (1000*300)  Pavé (300*250) Désormais intégrés en inter-annonces afin de respecter l’expérience utilisateurs et amener davantage de performances.  Grand Angle  (300*600)
 Format natif inter-annonces  Habillage

format-pub-masthead-sln

Format Masthead

La cartographie en quelques chiffres

Avant d’être pleinement en ligne sur le site, l’intégration de la cartographie sur la page de résultats a été sujet à un AB test. L’AB test permet de tester 2 versions d’un site de façon à mesurer l’impact d’un changement. L’impact se mesure principalement sur l’évolution du taux de conversion (un indicateur qui permet de mesurer le rapport entre les individus ayant réalisés un lead et le nombre d’individus touchés par la campagne).
Cet AB test a donc été très concluant pour la version cartographie avec un taux de conversion amélioré de plus 7%.

L’évolution d’un site qui bat des records

+20%

de visites

+4.9%

de programmes

7,1/10

de satisfaction clients

Le site SeLoger neuf vous promet encore pleins de nouveautés à venir dans les prochains mois.

Comment bien choisir son prestataire en communication et marketing digital ?

Agent immobilier, vous avez décidé de faire appel à des professionnels pour booster votre communication et votre marketing digital. Une excellente idée à condition de trouver la boîte de com qui saura comprendre vos besoins et parler à vos clients. Un choix déterminant pour votre  chiffre d’affaires et la pérennité de votre agence. Conseils, astuces… On vous dit tout pour trouver le partenaire idéal.

Une bonne opération pour les agences immobilières !

L’efficacité d’une bonne communication n’est plus à démontrer auprès des agents immobiliers. Alors, si vous avez décidé de vous y mettre, c’est tant mieux.

Avec plus de 15 000 sociétés spécialisées dans la communication et le marketing en France, vous ne devriez pas avoir de mal à trouver plusieurs prestataires potentiels dans votre secteur. Attention cependant, on trouve de tout dans ce secteur, capable du meilleur comme du pire. Prenez le temps de faire jouer la concurrence et de mener quelques recherches sur les sociétés les plus intéressantes. Voici les points essentiels à vérifier.

 

  1. L’état civil de la société

Année de création, immatriculation, nombre de salariés, compétences présentes et santé financière sont des points à connaître avant tout partenariat. En chef d’entreprise avisé, vous devez savoir avec qui vous contractez ! Pour ce faire, vous pouvez commencer par consulter Societe.com ou Infogreffe.fr sur le web qui vous donneront gratuitement toutes les informations légales, juridiques et financières nécessaires.

 

  1. La spécialisation immobilière

Vos interlocuteurs sont-ils des spécialistes de la communication digitale immobilière ou des généralistes ? Vous le savez, l’immobilier demeure un marché très spécifique. Évitez de confier l’avenir de votre agence à une boîte inexpérimentée dans le domaine. Vous risquez d’essuyer les plâtres ou d’aller droit dans le mur !

 

  1. Les réalisations

Vous a-t-on montré quelques réalisations numériques concrètes ? Si ce n’est pas le cas, demandez à voir des supports créés par l’entreprise. C’est incontournable pour vous faire une idée du savoir-faire de la boîte concernée et de son style.

 

  1. Les avis clients

Vous connaissez un client de la société ? N’hésitez pas à l’appeler pour connaître son opinion sur la qualité de ses prestations et de son accompagnement. À défaut, essayez de trouver quelques avis clients sur internet (à prendre avec prudence, surtout lorsqu’ils sont dithyrambiques).

 

  1. L’étendue des prestations

La communication immobilière digitale se doit d’être tous azimuts. Hors de question de vous contenter d’un bon site internet. Vous devez être présent sur les sites partenaires, les réseaux sociaux, YouTube et avoir un blog. Quelles sont les compétences au sein de la boîte et ses solutions pour développer et faire vivre ces nombreux supports ?

 

  1. La technologie utilisée

Attention, les codes web sont nombreux et évolutifs. Préférez toujours une solution technologique éprouvée à un dernier cri qui n’a encore rien prouvé. Ne servez pas de cobaye ! La solution proposée doit être solide et évolutive. Il faut qu’elle puisse s’adapter à vos nouveaux besoins ou évoluer sans jamais perdre la moindre donnée. Insistez par exemple pour connaître quand et comment s’effectuent les mises à jour ! Vous connaissez tous les joies du logiciel immobilier qui plante du jour au lendemain après une mise à jour censée l’améliorer… Évitez de généraliser ce risque à tous vos supports.

 

Les 4 piliers de la stratégie digitale

S’il est considéré comme incontournable par tous les agents immobiliers, le web n’est pas toujours pleinement utilisé par ces derniers. Pour vous démarquer, songez à :

− créer un espace client online.           

− intégrer de la vidéo.

− développer la réalité virtuelle

− faire vivre au jour le jour vos réseaux sociaux.

La rigueur que vous prendrez dans la sélection de votre partenaire digital posera les fondations d’une relation durable. Une société de communication et de marketing qui prétend vendre votre agence immobilière sur le web doit savoir le faire pour elle-même ! Son processus de séduction vis-à-vis de vous est déterminant. Un interlocuteur disponible, qui tient ses délais et qui sait se montrer à l’écoute de vos spécificités, c’est tout ce dont vous avez besoin ! Comme toute séduction, les critères subjectifs comptent tout autant que ceux très concrets développés précédemment. À garder en tête avant de signer !

Comment convaincre un vendeur de baisser son prix ?

En tant qu’agent immobilier vous le savez, la vente se décide à la prise de mandat. Le juste prix, ni plus ni moins, allié à une bonne exposition commerciale devrait vous permettre de concrétiser rapidement. Tout l’enjeu réside dans votre faculté à convaincre le vendeur de coller à votre estimation. Comment faire lorsque le vendeur exige un prix trop élevé pour son bien ? Quelques idées pour vous aider à le convaincre et le ranger à votre avis.

 

 

Vous avez vendu un ou plusieurs biens équivalents dans le secteur ? Lors de la préparation de votre rendez-vous, glissez dans votre porte-documents les fiches de ces ventes réussies : elles illustrent à la perfection la réalité du marché dans le secteur concerné. Démontrez au vendeur trop gourmand l’irréalisme de son prix. À défaut de ventes réalisées, appuyez votre démonstration sur votre expérience d’agent immobilier en lui montrant les fiches des biens équivalents au bon prix issues de votre portefeuille ou même de vos confrères. Expliquez au vendeur que ces biens à la vente entrent en concurrence directe avec le sien et qu’il n’a aucune chance de vendre en surcotant sa maison ou son appartement.

 

 

Tous les spécialistes du marketing sont catégoriques, la nouveauté attire. Pour profiter pleinement des dispositifs d’alerte mis en place par les portails web au profit des internautes en recherche d’un bien, le vendeur a tout intérêt à être au prix dès le lancement de son offre. Les 30 premiers jours sont capitaux. Au-delà, l’intérêt de la nouveauté disparaît et le bien commence à s’user : les internautes s’habituent à le voir et ne prennent même plus le temps de constater une éventuelle baisse de prix. Plus un bien demeure longtemps à la vente, moins les chances qu’il se vende sont importantes. En surestimant son bien, le vendeur lui nuit !

 

 

Il y a toutes les chances pour que votre vendeur envisage à l’issue de sa vente de devenir acquéreur. Demandez-lui s’il acceptera le moment venu de visiter et de payer un bien surévalué. Cet intransigeant sera sans doute le premier à vouloir tirer les prix à la baisse pour son futur achat. Une manière de placer le propriétaire face à ses contradictions et de l’amener à se remettre en question. À pratiquer avec psychologie et tact !

 

 

En début d’entretien, demandez toujours au propriétaire ses motivations. Certains rêvent de rejoindre une destination ensoleillée, de se rapprocher de leur famille ou d’acheter plus petit ou plus grand. Expliquez-lui que son niveau d’exigence en matière de prix peut anéantir complètement ses chances de concrétiser ce projet de vie dans un délai raisonnable.

 

Je reste ferme sur mon estimation !

Lorsqu’un vendeur fait appel à un agent immobilier, il le fait pour s’adjoindre les services d’un professionnel. Asseyez ce statut tant dans la forme que le fond. Démontrez votre expertise locale et insistez sur votre devoir de conseil. Un bien surcoté ne se vend pas, vous ne perdez rien à être à votre tour intransigeant… sauf que vous l’êtes pour le bien de votre mandant potentiel !

 

 

Vous savez que vous n’avez aucune chance de vendre le bien au prix exigé par le propriétaire ? Expliquez-lui que vous ne voulez pas lui faire perdre son temps et qu’il est de votre devoir de conseiller en transaction de l’avertir qu’il s’engage dans une voie sans issue. Refusez de prendre le mandat à ce prix ! Habitué aux agents immobiliers de pacotille, prêts à contresigner un mandat même invendable, votre vendeur sera surpris. Il vous congédiera probablement, mais il est fort à parier qu’il vous rappellera un jour en se souvenant de que vous avez été le seul à lui dire la vérité.

 

 

Si vous tenez absolument à entrer ce bien dans votre portefeuille, proposez au vendeur un compromis : vous acceptez son net vendeur trop élevé pour une durée donnée après lui avoir rappelé les risques encourus. Cette période passée, faites le point avec le vendeur : combien de clics sur le bien ? combien de consultations de la fiche ? combien de demandes d’informations et combien de visites ? Il y a fort à parier que ce bilan ne pèse pas très lourd, mais après avoir rappelé tous les atouts de son bien démontrez-lui combien il est contre productif de le surcoter !

 

Ne prenez jamais un mandat pour prendre un mandat ! Il ne se vendra pas et vous ferez perdre du temps à votre vendeur comme à votre agence immobilière. Soignez vos estimations et soyez persuadé que seul un bien au bon prix se vend. Votre assurance vous donnera la force de conviction nécessaire pour ébranler les vendeurs les plus intransigeants!

Immobilier : les prix psychologiques, est-ce que ça marche ?

La part de psychologie pour un agent immobilier est prépondérante et celle qui s’applique au prix plus encore. Nombre de prix affichés appartiennent à ce que les spécialistes du marketing appellent des prix psychologiques. Petit rappel sur ce que sont ces prix, sur leur intérêt en général et dans l’immobilier en particulier.

Un prix psychologique, qu’est-ce que c’est ?

On désigne par prix psychologiques ces montants à terminaison en 9 ! Qu’ils soient en 90, 99 ou 999, ces prix abondent dans tous les secteurs du commerce. Ces tarifs légèrement en dessous des prix ronds portent particulièrement bien leur nom en anglais : les « charm prices ». Ils ont en effet vocation à envoûter le consommateur et à lui donner le sentiment qu’il fait une bonne affaire. Une technique ancienne qui fonctionne très bien. Ces prix au-dessous de l’arrondi hypnotisent le cerveau du consommateur en lui laissant supposer une attractivité plus forte que ce qu’il en est réellement. Très clairement, l’euro de différence entre 99 et 100 € paraît bien plus important que celui entre 123 et 124 € par exemple. Une question de seuil psychologique qui fait toute la différence.

 

Quid des prix psychologiques pour un agent immobilier ?

Il n’y a aucune raison pour que les charm prices qui fonctionnent partout ailleurs n’opèrent pas leur magie dans les agences immobilières ! Un agent immobilier averti préférera toujours afficher un bien à 299 000 plutôt qu’à 300 000 € ! Mieux : une étude américaine intitulée « The effects of charm listing prices on house transaction prices » des professeurs Allen et Dare publiée en 2004 a démontré que les biens en dessous de l’arrondi se négociaient finalement à un prix plus élevé que ceux à l’arrondi. Concrètement, un vendeur à 299 000 € vendra statistiquement mieux que s’il affiche à 300 000 €. Dans ce second cas de figure, l’acquéreur a en effet tendance à percevoir le prix comme plus élevé et donc à négocier plus serré !

 

La notion de zone d’acceptabilité

Très clairement, les acquéreurs se fixent un seuil de prix maximal qui tient tout autant de la réalité budgétaire que de la psychologie ! Nombre de clients qui poussent la porte d’une agence immobilière n’envisagent pas d’acheter à 300 000 €, leur cerveau leur imposant de rester dans le segment des 200 000 à 299 000 ! Lors de la découverte, l’agent immobilier doit savoir délimiter la zone d’acceptabilité du prix de son interlocuteur. La limite basse est définie par le prix au-dessous duquel le client perçoit les produits comme étant forcément de mauvaise qualité et la limite haute par les prix qui deviennent un frein à l’achat. Le prix psychologique permet de faire artificiellement entrer des biens en deçà de la limite haute et donc dans la zone d’acceptabilité.

 

Notre conseil

En tant que professionnel de l’immobilier, ne poussez pas la logique trop loin ! La ficelle serait un peu grosse à 299 999 € ! Contentez-vous d’un 299 000 ou mieux d’un 290 000 €.

 

D’où l’importance de la liste mobilière !

Tous les agents immobiliers savent établir une liste mobilière pour diminuer les frais liés aux droits de mutation (injustement qualifiés de « frais de notaire »). Très concrètement, avec un taux autour de 7,5 %, une liste mobilière de 10 000 € permet une petite économie de l’ordre de 750 €. Néanmoins ces quelques centaines d’euros peuvent permettre de ramener le prix global de l’opération en dessous du fameux seuil psychologique !

 

Les moteurs de recherche

À la prise de mandat, le bon agent immobilier doit garder à l’esprit non seulement la notion de prix psychologique, mais aussi son impact très concret sur les moteurs de recherche des portails immobiliers. Un mandat à 301 000 € FAI est une hérésie côté de marketing ! À 2 000 € près, le bien est non seulement au-dessus d’un seuil psychologique important, mais en plus il n’apparaîtra pas dans les recherches des internautes de 250 000 à 300 000 € ! Démontrez votre professionnalisme au vendeur en lui expliquant que ces 2 000 € de trop vont faire toute la différence.

 

La vente est par essence psychologique. Un agent immobilier qui en est dépourvu n’a aucun avenir dans la profession. Du premier contact à la remise des clés, tout est affaire d’empathie et d’intuition. Le prix est un aspect important de cet état de fait, mais il est loin d’être le seul!

Benchmark : quelles sont les techniques marketing des promoteurs américains ?

Benchmark : et si les promoteurs français s’inspiraient du marketing à l’américaine ?

En matière d’immobilier, les Etats-Unis ont souvent un coup d’avance. Certes, le contexte économique et juridique est radicalement différent. Mais sur le plan du marketing, leurs recettes sont souvent bonnes à prendre. Focus sur des pratiques et tendances made in America.


1. Profiling des cibles & la personnalisation des lots

Le promoteur américain Miller & Smith a eu l’idée de créer une matrice pour aider les primo-accédants à choisir leur appartement en fonction de leur personnalité et de leur style de vie. En découlent 4 types de biens, qui possèdent chacun des espaces, des matériaux et des équipements différents. « The Naturalist », par exemple, donne priorité au bois, à la lumière naturelle et aux espaces ouverts sur l’extérieur, tandis que « The Artist » encourage la créativité des propriétaires, avec des murs laissés vacants à la manière d’une galerie personnalisable et des recoins atypiques qui peuvent se transformer en studio créatif ou en salle de yoga. « The Achiever » s’adresse plutôt aux amateurs de lignes épurées et contemporaines, friands d’objets connectés et en quête de praticité. Dans un esprit plus familial et convivial, « The Entertainer » cible les acquéreurs qui aiment recevoir chez eux, avec une immense cuisine et un barbecue extérieur.


2. La data pour prédire les comportements des clients et prospects

Aux Etats-Unis, certains promoteurs n’hésitent pas à faire à appel des data scientists pour générer, et donner du sens aux données qu’ils collectent – et ainsi affiner leur approche marketing. Le géant américain Newland, par exemple, a récemment lancé une grande campagne marketing baptisée « My perfect place » auprès d’anciens clients. Un formulaire personnalisé leur était adressé avec des questions sur leur situation familiale, leurs centres d’intérêts, leurs projets de vie, etc. A la clé : des iPad à gagner…. Et des milliers d’informations récoltées par le promoteur pour nourrir son CRM en qualifiant les profils de ses anciens clients. Et surtout de la data à gogo pour anticiper le comportement de leurs futurs acheteurs grâce à des outils d’analyse de données et de marketing prédictif. D’autres acteurs, comme Republic Property Group, vont même jusqu’à interfacer leur CRM avec leurs réseaux sociaux (Facebook, Instagram) pour capter de précieuses informations contextuelles sur les personnes qui interagissent avec eux.


3. Des programmes faits par et pour des Millennials

Le constat fait désormais consensus : les moins de 35 ans n’ont plus la même appétence pour la propriété que leurs aînés au même âge. Or, ils correspondent à plus de 30 % du marché. Certains jeunes des générations Y ou Z ne veulent pas acheter car l’offre existante ne leur correspond pas (ils préfèrent dépenser leur argent en toast d’avocats ; la blague est récurrente aux Etats-Unis)… Et beaucoup ne peuvent pas se le permettre ou ne veulent pas s’endetter comme leurs parents. Aux Etats-Unis, l’industrie de la construction n’a pas eu le choix que de prendre à bras le corps tant cette question cruciale commençait à impacter durablement le marché. La solution : construire des programmes plus petits, moins chers mais personnalisables et flexibles, davantage connectés (sur le plan de la technologie et des transports) et mieux adapté aux célibataires…quitte à réduire les marges. L’équation est impossible ?

Prospection digitale : comment bien démarrer ?

Aller à la rencontre du vendeur ou de l’acheteur potentiel, se faire connaître, se rendre indispensable… Les recettes fondamentales du métier d’agent immobilier restent évidemment les mêmes, mais les ingrédients évoluent en permanence ! Bien loin des vieilles méthodes, la tendance est aujourd’hui à une prospection digitale précise et maîtrisée.

Prospection immobilière : de quoi s’agit-il ?

La prospection immobilière peut se résumer à un principe de base : pour connaître le succès et s’imposer face à une concurrence souvent impitoyable, un agent immobilier ne peut pas se contenter d’« attendre le client » passivement derrière son bureau, et se doit donc de favoriser la rencontre avec ses clients potentiels, que l’on désigne d’ailleurs souvent sous le nom de… prospects !

Une agence spécialisée dans l’achat-vente est directement dépendante, pour sa survie, du nombre de mandats qui lui sont confiés. La prospection immobilière au sens traditionnel consiste ainsi et avant tout à solliciter les particuliers qui envisagent de vendre, à vous renseigner à propos de ceux qui seraient susceptibles de le faire, voire même à démarcher des vendeurs qui ont déjà fait appel à une autre agence ou essaient de vendre par eux-mêmes : une pratique plus connue sous le nom de « pige immobilière ». L’autre aspect de la prospection consiste, par symétrie, à démarcher et attirer dans votre agence autant d’acheteurs potentiels que possible.

Les outils habituels de prospection à la disposition des agences sont bien connus. Ils incluent tout d’abord les différentes formes de prospection physique telles que l’affichage en vitrine ou dans la rue, la diffusion d’annonces dans les journaux locaux, le marketing direct mais aussi la prospection par téléphone.

De la prospection traditionnelle à la prospection digitale

Les temps ont changé : pour se faire connaître auprès de la clientèle la plus large possible, une agence immobilière doit aujourd’hui se reposer principalement sur les méthodes de prospection dématérialisée, ou « digitale ».

La prospection immobilière digitale est une expression globalisante, qui regroupe en réalité plusieurs pratiques bien distinctes :

Ces différents vecteurs peuvent être utilisés en complémentarité pour augmenter progressivement votre notoriété sur votre secteur, ou par exemple pour faire connaître une opération commerciale exceptionnelle (portes ouvertes de l’agence tout le week-end, réduction temporaire de la commission sur les ventes…).

Le conseil d’expert :

De toutes les méthodes de prospection digitale, l’emailing ne doit pas être négligé par l’agent immobilier. De nombreux logiciels spécialisés comme Sarbacane, Mailchimp ou Mailjet peuvent démultiplier votre force de frappe à partir d’un coût unitaire très faible pour chaque mail envoyé.

Les atouts de la prospection immobilière digitale

D’une manière générale, et par rapport à la prospection classique, les techniques de prospection immobilière digitale se révèlent :

Les techniques de prospection digitale complètent l’arsenal marketing à la disposition de l’agent immobilier, et l’assistent au quotidien avec efficacité. Attention toutefois à ne pas délaisser le terrain, qui doit demeurer votre champ d’action privilégié !

Choisissez votre activité :

Immobilier
Ancien
Immobilier
Luxe
Immobilier
Entreprise
Immobilier
Neuf
Immobilier
Construction